La stérilisation des chats en quelques questions.

A quel âge stériliser un chat ou une chatte ?

L’intervention de stérilisation par ovariectomie chez la femelle ou castration chez le mâle se pratique normalement entre l’âge de 6 mois et l’âge d’un an. Il est cependant envisageable d’intervenir plus précocement, moyennant quelques précautions supplémentaires pour l’anesthésie.

Contrairement aux idées souvent reçues, il n’est pas nécessaire d’attendre qu’une chatte ait eu ses premières chaleurs pour la stériliser. De même une portée n’est pas nécessaire et n’a aucun effet bénéfique sur la santé ultérieure de la chatte.

L’intervention est-elle dangereuse ?

Comme pour toute chirurgie, le risque de problème ou de complication n’est jamais totalement nul. Cependant, il s’agit d’opérations de convenance parfaitement maîtrisées et le danger est donc infime.

Pour une sécurité encore accrue, une auscultation cardiaque pré-anesthésique est indispensable et un examen sanguin pré-opératoire peut être pratiqué pour la recherche d’un diabète ou d’une faiblesse du foie ou des reins (anomalies assez rares mais parfois dénuées de symptômes chez le jeune chat et qui peuvent contre-indiquer une anesthésie).

Comment se déroule l’intervention ?

Les stérilisations sont normalement réalisées en début de matinée. Le rendez-vous opératoire est pris quelques jours à l’avance, soit au cours d’une consultation précédente, soit par téléphone ou à l’accueil de la clinique.

Le chat ou la chatte devra être maintenue à jeun depuis la veille au soir (dernier repas vers 20h au plus tard), l’eau de boisson étant laissée à disposition jusqu’à minuit maximum. Au matin, votre compagnon sera amené à la clinique dans son panier de transport (de préférence rigide) pour 8h30.

L’intervention étant pratiquée en début de matinée, vous pouvez appeler la clinique en fin de matinée pour prendre des nouvelles de l’opération ainsi que du début du réveil. Votre animal vous sera rendu vers 17h, le temps d’un réveil quasi complet. De retour à la maison, vous pourrez lui remettre à boire immédiatement et le réalimenter à partir de 20h.

Un traitement antalgique (contre la douleur) et antibiotique (pour prévenir tout risque d’infection) est réalisé par injections pendant l’intervention : vous n’avez donc aucun médicament à administrer chez vous.

Les mâles n’ont ni fils de suture, ni pansement : il faut juste veiller à éviter un léchage excessif de la cicatrice, au besoin à l’aide d’un carcan placé autour du cou. Les femelles sont rendues avec des fils (résorbables) et un petit bandage qui devra être laissé en place 10 à 12 jours. Il est préférable de revenir alors à la clinique (sur rendez-vous) pour retirer le pansement et les fils, acte gratuit compris dans le tarif de l’intervention.

Peut-on opérer une chatte en chaleurs ?

Certains praticiens n’aiment pas réaliser l’ovariectomie sur une chatte pendant ses chaleurs. En effet les ovaires sont plus irrigués durant cette phase ce qui augmente le risque de saignement chirurgical. Personnellement, nous préférons tout de même opérer que recourir même temporairement à l’emploi de pilules progestatives aux effets secondaires potentiellement néfastes.

Par contre, en cas de gestation, le chirurgien sera obligé de retirer l’utérus en même temps que les ovaires.

La stérilisation modifie-t-elle leur comportement ?

Chez le mâle, la castration a un effet positif sur le marquage urinaire (même s’il existe parfois un marquage territorial indépendant de la sexualité) et bien souvent aussi sur l’agressivité. N’étant plus attiré par les femelles en chaleurs, le chat mâle castré devient plus sédentaire et cherche moins à fuguer.

Chez la femelle, les modifications de comportement sont très peu marquées (en dehors de la disparition des chaleurs bien entendu).

Qu’en est-il de la prise de poids ?

Physiologiquement, la stérilisation fait grossir puisqu’elle se traduit à la fois par une augmentation de la prise alimentaire et par une diminution des besoins. Il est donc utile de surveiller régulièrement le poids de votre animal dans les semaines qui suivent la stérilisation.

Il existe des aliments spécifiquement formulés pour les chats stérilisés : disponibles sous forme sèche (croquettes) ou humides (sachets fraîcheur), ces aliments participent de plus à la prévention des calculs urinaires et des troubles digestifs liés aux boules de poils.

Pensez, surtout s’il ne sort pas, à offrir un environnement de jeu assez riche à votre animal afin qu’il puisse se dépenser : arbre à chat, cachettes, jouets, balles …

Attention à ne pas trop réduire la quantité d’aliment après la stérilisation ! Affamer votre chatte ou votre chat ne fera que l’inciter à modifier son comportement alimentaire en réclamant en permanence par peur de manquer. C’est ainsi que l’on favorise l’obésité !